Qu’est-ce que c’est la mélamine?

Bonne question, puisqu‘il y a certainement beaucoup de désinformation sur ce sujet.

Dans une interview à Monsieur Ramon Ros, l’actuel président de Meubles Ros, il nous a parlé de ce sujet: « Bonne question, il y a certainement beaucoup de désinformation sur ce sujet, certains l'appellent «placage synthétique», d'autres plastique, d'autres plaque industrielle, d'autres, papier, etc. Cela m'amène à dépoussiérer une vieille idée d'écrire sur les opinions - contrastés de façon appropriée avec des experts - pour tenter de clarifier les définitions des différents produits utilisés aujourd'hui, tout en rappelant certains des plus anciens et non utilisés, ou qui sont peu utilisés dans notre entreprise ».
Commençons tout en parlant de la mélamine.

Le dictionnaire la définit comme une substance cristalline incolore qui cristallise dans le système monoclinique et elle est peu soluble dans l'eau et avec les solvants organiques. Elle est principalement utilisée en combinaison avec du formaldéhyde pour obtenir des résines. Par conséquent, nous pouvons dire que la mélamine est une résine incolore.



Logiquement, chez-nous, la "mélamine" est le panneau de bois aggloméré recouvert de papier sur les deux côtés, ce qui, à son tour, c’est imprégné de résine appelée «mélamine».

Pour obtenir ce que nous appelons "le panneau de mélamine", il faut prendre un rouleau de papier pré-imprimée avec la texture et la couleur du bois qui nous intéresse et nous l’introduisons par immersion à l'intérieur d'un dépôt de résine de mélamine (cette opération , qui est entièrement automatique, on l’a appelée imprégnation), et tout cela est déposé sur le papier, environ 10% de son poids, entre 60 et 120 grammes par m².

Une fois le papier imprégné, nous procédons à la «presse». Pour faire ceci, d’abord, on doit prendre deux feuilles de papier imprégné, séché. Ensuite, on doit les placer une à chaque côté du panneau de panneaux de bois aggloméré (ou autres) et on doit introduire tout cela,  sans colle, dans une presse à basse pression (environ 200 bars) et à haute température (entre 180 et 200 °) pendant 20 secondes. Avec cette opération ce qu’on obtient c’est "fondre" en partie de la résine imprégnée dans le papier et, ainsi, former un seul corps entre le papier, la résine et le panneau de bois aggloméré.

Il est important de noter qu’on n’encolle pas le papier au panneau. C’est à partir du transfert par chaleur de la résine du papier au panneau aggloméré, nous formons un seul corps avec ces deux éléments, c’est pourquoi on le rend impossible de "décoller".
Finitions: pores, brillant, mat, rugueux ou d'autres finitions ce qu’on peut trouver sur les surfaces des panneaux mélaminés, ils sont atteints grâce aux presses décrites ci-dessus, et avec plus ou moins de pression et de température.

Nous avons dit que l'intérieur des panneaux mélaminés que nous utilisons régulièrement, ce sont faits d’agglomère de bois, mais ils peuvent être faits avec beaucoup d'autres produits qui vous seront décrits dans une autre occasion.